L’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP), a organisé le vendredi 20 décembre 2019 à Lomé, avec le Projet d’Appui à la Mobilisation des Ressources et au Renforcement des Capacités Institutionnelles (PAMOCI), l’atelier de vulgarisation du rapport final de l’étude diagnostique et l’élaboration d’un mécanisme de qualification et classification des entreprises, bureaux d’études et laboratoires du BTP.

Cet atelier de vulgarisation se veut de mettre fin aux travaux mal réalisés lors de la construction des ouvrages publics après appel à candidature. L’étude réalisée a pour but de classer et classifier et de catégoriser les différentes structures intervenant dans les bâtiments et les travaux publics.

Pour M. Batchey Kossi, Représentant PAMOCI, la réalisation de cette étude a pour but de mettre à la disposition des acteurs de la gestion des marchés publics un outil permettant de contribuer à éliminer les défaillances qui surviennent lors de l’exécution des marchés de travaux. Pour lui cela permettra aux entreprises nationales d’être plus compétitives sur le plan régional et international.

En ouvrant les travaux de la rencontre, M. Aftar Touré Morou, Directeur Général de l’ARMP, a déclaré que « la mise en œuvre des recommandations  et orientations édictées par le rapport de mission, les entreprises nationales des  différents secteurs du BTP seront, dorénavant, mieux outillés pour améliorer leur compétitivité et prendre une part active dans la réalisation des projets d’investissement prévus dans le Plan National de Développement (PND) dont la vision globale est la transformation structurelle de l’économie « pour une croissance forte, durable, résiliente, créatrice d’emplois décents et induisant l’amélioration du bien-être social ». »