La Force sécurité l’élection présidentielle (FOSEP 2020)  est prête  pour accompagner  le processus électoral avant, pendant et après le scrutin du 22 février 2020 au Togo. Cette unité  spéciale a mené une opération test de démonstration de techniques de sécurisation du scrutin et de dispersion non violant de groupe de manifestants voulant enfreindre au dépouillement dans un bureau de vote.

Cette opération menée sous les regards du ministre de la sécurité Gal Yark Damehane, du président de la CENI M. Tchambakou Ayassor et du coordonnateur du système des nations unies au Togo, Dr Damien Mama, s’est déroulée le samedi 11 janvier 2020 au Camp GP d’agoè Logopé.

Elle fait suite à une session de formation initiée par le ministère  de la sécurité  et de la protection sociale avec des agences du système des nations unies : PNUD, UNICEF, HCDH pour le recyclage du personnel de la Force Sécurité Election Présidentielle (FOSEP) 2020 sur les techniques  de dispersion non violente des foules et de protection des droits de l’homme et de l’enfant.

Cette formation s’est déroulée à Lomé et dans les chefs lieux de région du 06 au 11 janvier 2020.  Elle  a permis de mettre à  niveau les éléments de la FOSEP à travers des exercices pratiques de sécurisation et répression non violents. Ils ont été également formés sur le droit international, le droit de l’Homme et celui de l’enfant.

La FOSEP 2020, composée de 10.000 hommes, gendarmes et policiers, est chargée de sécuriser le processus électoral, de la campagne à la proclamation des résultats.