Le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, a initié une rencontre le mardi 4 février 2020 à Lomé à l’endroit des partis politiques, les forces de l’ordre et de sécurité, les organisations de la société civile ainsi que les chefs traditionnels.

La rencontre avait pour but de présenter les différents acteurs de la FOSEP/2020 aux différentes parties prenantes de la présidentielle du février 2020.

La FOSEP/2020 est une force spéciale créé le 27 novembre 2019 par décret présidentiel n°2019-160/PR, et est composée de dix milles policiers et gendarmes. Elle est chargée d’assurer la sécurité du processus électoral sur toute l’étendue du territoire national. La FOSEP/2020 est placée sous la supervision de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et le commandement opérationnel du Ministre chargé de la sécurité.

La mission de la FOSEP/2020 est d’assurer la sécurité et de contribuer au bon déroulement du processus électoral sur toute l’étendue du territoire national en garantissant l’ordre public et la libre circulation des personnes et des biens avant, pendant et après le scrutin.

« La FOSEP/2020 est articulée en sept régions à savoir : Savanes, Kara, Centrale, Plateaux, Maritime, Agoè et Golfe. Ainsi chaque FOSEP/2020 régionale est composée de FOSEP/2020 préfectorale et chaque FOSEP/2020 préfectorale est composée de trois éléments à savoir : les éléments statiques, éléments mobiles et les réserves d’interventions » a déclaré le colonel AMANA Kodjo, Commandant de la FOSEP/2020.

Le président de la CENI, M. AYASSOR Tchambakou,  s’est félicité de la création de la FOSEP/2020, qui est pour la CENI un motif de grande satisfaction en ce qu’elle garantit la sécurité du processus électoral en visant à sécuriser chacune de ses phases et notamment, la campagne électorale prévue pour démarrer le 6 février à zéro heure sur toute l’étendue du territoire national et dans les six pays abritant les commissions électorales d’ambassade indépendantes (CEAI).

Les travaux de ladite rencontre ont été présidés par le Ministrede la Sécurité et de la Protection Civile, le Général de Brigade YARK Daméhame qui a déclaré que les différentes phases d’une élection à savoir la campagne électorale, le scrutin proprement dit et la proclamation des résultats, constituent des périodes de précarité et de tensions potentielles. Ainsi il demande humblement à tous les acteurs politiques, de la société civile et aux différents leaders d’opinion de modérer en permanence et en toute circonstance leurs discours ou propos et surtout d’adopter des attitudes réalistes et responsables dans l’intérêt supérieur de tous avec le souci permanent de préserver la paix, la sécurité et la stabilité dans notre pays.