Les missions d’observations de la CEDEAO, de l’Union Africaine et de l’Institut panafricain d’assistance électorale, se disent satisfait et saluent le climat de paix qui a régné durant le processus électoral au Togo. L’information a été donnée lundi 24 février 2020 à Lomé, lors d’un point de presse animé par les trois organisations d’observation électorale, en présence du président de la CENI, M. Tchambakou Ayassor.

«Le processus électoral au Togo s’est déroulé dans le calme, la paix, la transparence et la crédibilité». C’est la conclusion provisoire à laquelle les trois missions d’observation électorale sont parvenues. Selon M. Ernest Bai KORAM, ancien président de la république de la Sierra Leone, chef de la délégation de la CEDEAO, ce climat positif qui règne actuellement au Togo est le fruit de la maturité politique du peuple togolais et surtout de la détermination de toutes les parties prenantes à faire du Togo un pays de modèle dans la sous-région.

Dans leurs recommandations, les missions invitent chacun à jouer sa partition pour la pérennisation de la paix et la consolidation de la démocratie et de l’Etat de droit au Togo.

Le recours par voies légales est indispensable pour le règlement de tout contentieux électoral. La CEDEAO, en ce qui concerne la contestation, invite tout candidat à explorer cette piste prévue par le code électoral.

Selon les résultats donnés par la CENI, le Chef de l’Etat sortant, Faure Gnassingbé est réélu avec 72,36% des voix. Il est suivi de l’ancien Premier ministre,  Agbéyomé Kodjo, crédité de 18% des voix.