La cellule Nationale des Climat des affaires de la présidence de la Présidence de la république togolaise était en face de la presse, le mercredi 18 mars 2020 à Lomé pour rendre publique les reformes opérées par le gouvernement afin d’améliorer le climat des affaires au Togo.

C’est un exercice d’information et de formation des professionnels des médias sur des réformes opérées pour l’amélioration des climats des affaires afin que ceux-ci soient aguerris et puissent relayer l’information à la population. Ces reformes vises à rendre le pays plus attractif aux opérateurs économique, de bien le positionner et de maintenir le cap par la culture constante de l’excellence.

Ces nouvelles réformes touchent notamment l’exécution des contrats, le paiement  des impôts et taxes; le commerce transfrontalier; le permis de construire ; création des entreprises; le transfert de propriété ; raccordement à l’électricité etc.

En termes de réforme significative, la réduction des frais d’établissement du plan parcellaire, désormais à 80000 FCFA pour les plans ayant une superficie inférieure ou égale à six (06) ares contre 150.000 voire 200.00 FCFA par le passé. Au-delà de 6ares, il sera de 4000 F CFA par are en milieu urbain.

La rencontre a été organisée par la cellule de la présidence en charge du climat des affaires au Togo avec à sa tête la ministre togolaise Sandra Johnson, conseillère du Président. C’est en collaboration avec la chambre des notaires du Togo dirigé par Koffi Tsolényanou et l’Observateur Togolais des Médias (OTM) dirigé par Aimé Ekpe.

Cette rencontre d’échange a vu la participation de plusieurs responsables d’entreprises.