Un atelier de validation des directives pour l’exploitation piscicole en cage sur les barrages et Lac au Togo s’est tenu le jeudi 2 juillet 2020 à Lomé. C’est une initiative du Ministère de l’Agriculture, de la production animale et halieutique.

La rencontre d’un jour avait réuni des directeurs et cadres du ministère de l’agriculture et les promoteurs des activités de piscicultures sur le Lac Nangbéto (situé à Atakpamé). Ils ont réfléchi sur un cadre de gestion approprié permettant d’assurer la durabilité des investissements sur les plans économique et environnemental.

Le cadre vise ainsi à régulariser, uniformiser et cadrer les activités pour protéger les installations électriques du barrage de Nangbéto et son alentour, notamment les cultures et les populations.

Il s’agit, selon le directeur des pêches et de l’aquaculture Dr. Domtani ALI, d’encourager les différents acteurs à amorcer et promouvoir  l’exploitation de la pisciculture en cage sur tous les plans d’eau au Togo.

L’Etat Togolais, avec l’appui de la Banque mondiale, développe depuis 2012 la pisciculture au Togo. C’est au vu des expériences et leçons tirées de la pratique de la pisciculture en cage (plus rentable), que sont élaborées ces directives qui une fois adoptées par le gouvernement, serviront d’outil d’orientation pour le bonheur de la pisciculture au Togo.

Le Ministre Koutéra BATAKA, de l’agriculture, de la production animale et halieutique du Togo, à l’ouverture de l’atelier avait signifié que les directives constitueront un schéma directeur pour encourager à développer des innovations dans le secteur et transformer les conditions de vie des populations, surtout environnantes.

Pour 2019 la production halieutique sur le Lac Nangbéto a atteint 3000 tonnes.